Qualités et défauts en entretien d’embauche

Tout comme le poker, l’entretien d’embauche est aussi un jeu de stratégie. D’une part, le candidat doit choisir au moment le plus approprié les meilleures cartes à mettre sur la table pour rester dans la partie. De l’autre, le recruteur a pour tâche d’identifier le profil le plus adapté en découvrant les forces et les faiblesses qui se cachent au-delà d’un beau curriculum vitae. C’est pourquoi il est important d’ arriver préparé pour l’entretien.

« Pourriez-vous me donner trois qualités et trois défauts que vous pensez avoir ?». Cette question est devenue un grand classique de la sélection du personnel. Cependant, il est encore capable de surprendre certains candidats, interrompant le rythme de l’entretien par des moments d’embarras ou pire, de silence. Pourtant, il faut très peu pour éviter de trébucher sur l’écueil.

Vous vous demandez peut-être : Comment trouver des forces et des faiblesses vraiment efficaces?

L'objectif du recruteur

La personne qui vous sélectionne a un objectif précis : comprendre votre évaluation de vous-même, comment vous vous voyez et à quel point vous pouvez être sincère.

Que dire ?

Il n’y a qu’une seule façon de sortir de cette situation : mettre l’accent sur votre qualité qui est très importante pour ce métier et, au contraire, minimiser vos faiblesses. Sans les cacher : si vous dites que vous êtes sans défaut, vous ressemblerez à un menteur éhonté et désagréable.

Jouez un coup d'avance en préparant les réponses

Une réponse prête à une question critique est toujours une excellente carte de visite lors d’un entretien d’embauche. De cette façon, vous donnerez l’impression de pouvoir faire face aux difficultés sans être submergé par l’insécurité et le stress.

Soyez sincère et mesuré : vous éviterez les mauvaises surprises

La sincérité paie. Mais n’allez pas trop loin devant le recruteur : vous risquez de paraître très naïf. L’erreur la plus grave est de mentir. Vous savez, les mensonges vous font toujours avancer un peu, laissant sur votre passage les empreintes que les ressources humaines sont formées à identifier.

N'agissez pas comme Superman

Lui aussi avait une faiblesse, la cryptonite. Personne n’est parfait et tôt ou tard tout le monde fait des erreurs. Qu’est-ce qui est vraiment important pour votre futur employeur ? Assurez-vous que lorsque vous faites une erreur, vous serez prêt à l’admettre et à résoudre le problème la prochaine fois.

Prenez donc un stylo et du papier et faites cet exercice. Analysez vos forces et vos faiblesses en essayant d’être objectif et écrivez tout sur une feuille. Pour les qualités, recherchez des exemples pratiques pour montrer au recruteur qu’elles sont réelles. Pour chaque défaut, cependant, réfléchissez à la façon de le transformer en valeur ou à ce que vous avez fait pour le surmonter. De cette façon, lorsque vous devez en parler lors de l’entretien, vous pouvez dire que vous avez déjà trouvé une solution à votre faiblesse, en vous montrant proactif.

Points faibles

Commencez par la partie la plus difficile : parlez de vos défauts, puis terminez en beauté avec vos qualités. Donner des points faibles est certainement la partie la plus redoutée. Tout le monde a des défauts, mais les admettre, en particulier lors d’un entretien d’embauche, est vraiment difficile. Il n’y a qu’un seul coup gagnant. Voici quelques points faibles, qui ne sont pas trop un défaut et qui ne sont probablement pas négatifs pour votre futur employeur, quel que soit le travail que vous allez faire :

  1. Je suis très critique envers moi-même : donc si je me rends compte que j’ai fait quelque chose de mal, j’essaie immédiatement de le réparer,
  2. J’essaie toujours de plaire à tout le monde : certes, parfois tout le monde ne peut être satisfait, mais créer une situation d’équilibre est ce que j’essaie toujours de faire, même si parfois j’ai des déceptions,
  3. Je suis plutôt têtu et donc si je commence quelque chose, je dois nécessairement le terminer, même au prix d’avoir de petites déceptions,
  4. Je suis assez difficile, donc parfois je me concentre beaucoup sur quelque chose parce que je veux terminer le travail de la meilleure façon, même si parfois y passer moins de temps serait suffisant.

Ce sont tous des « défauts » qui ont encore une interprétation positive : quelle entreprise ne voudrait pas avoir une personne pointilleuse, critique d’elle-même, tenace et qui essaie de plaire à tout le monde ? C’est donc votre carte à jouer.

Points forts

Après avoir parlé très brièvement de vos défauts, vous pouvez terminer avec les bonnes choses. Ici, vous pouvez vous faire plaisir, mais pas trop ! Évaluez bien vos compétences et divisez-les en trois catégories :

  1. Compétences professionnelles : connaissance des logiciels, éducation, expérience, diplômes, diplômes, etc.
  2. Traits de personnalité : vous êtes fiable, amical, travailleur, ponctuel ;
  3. Compétences en communication : vous avez tendance à planifier et à vous concentrer sur l’objectif, le problème.

Ainsi, parmi vos points forts, vous pouvez citer :

  1. L’enthousiasme ;
  2. L’éducation ;
  3. La créativité ;
  4. La résistance au stress ;
  5. Le côté organisé ;
  6. L’honnêteté ;
  7. La capacité à s’adapter au changement ;
  8. La détermination ;
  9. Les compétences d’écoute ;
  10. La Capacité à établir des relations avec les clients ;
  11. La flexibilité.

Ensuite, choisissez parmi quatre de ces qualités, celles qui sont les plus adaptées au travail pour lequel vous postulez. Assurez-vous également de donner des exemples spécifiques, car si, par exemple, vous dites que vous êtes une personne très polyvalente, le recruteur peut vouloir « explorer » davantage cette fonctionnalité.

Il peut donc vous demander de décrire une occasion où vous vous êtes montré particulièrement polyvalent. À ce stade, vous pouvez, par exemple, parler du moment où vous avez dû remplacer votre collègue pendant une longue convalescence.

Rappelez-vous toujours que pendant l’entretien d’embauche, celui qui est en face de vous essaie de « prendre une photo de vous » en fonction de tout ce que vous dites. Essayez donc de mettre davantage l’accent sur vos forces, sur ce que vous avez à offrir à l’entreprise.

Une fois l’entretien d’embauche réalisé, il ne reste plus qu’à attendre la réponse du responsable de la sélection. Dans cette période d’attente, ne vous laissez pas prendre à l’anxiété, vous pouvez faire des erreurs et vous décourager.

Si vous n'êtes pas encore abonné à nos réseaux, c'est par ici :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer